777675
747372
717069
686766
656463
626160
595857
565554
535251
504948
474645
444342
414039
383736
353433
323130
292827
262524
232221
201918
171615
141312
11109
876
543
21




Licence Creative Commons
 Télécharger en PDF 

 Télécharger en PDF 

Mots clé : Nationalisme espagnol. Rapports faussés. Ministre Borrell. Politique et honte. Maire de perpignan. Université Juan Carlos I. Faux masters. Président Sanchez. Rivera et la cocaïne. Immunité parlementaire
   

Hebdomadaire républicain politique/satirique de Catalogne

21 septembre 2018

VIGNETTE 1
En deux heures, plus d’un million de personnes a foutu en l’air le travail d’une année entière de nationalisme espagnol.

Texte 1. Ni rapports faussés, ni PP, ni Cs, ni les forces de répression, ni monarchie, ni jurisprudence. Ni les prison remplies comme non plus la violence. La Catalogne continue son chemin.

VIGNETTE 2
M. Borrell, socialiste, Ministre des affaires étrangères espagnol, se met au niveau de son prédécesseur du PP. Il fait le ridicule à la BBC.

Texte 2. On sait que la politique n’a ni honte, ni gène, ni sentiment de culpabilité... Mais, ne pourrait-elle pas s’accompagner d’un peu d’intelligence?

VIGNETTE 3
Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan a remercié aimablement l’ambassadeur espagnol. En langage diplomatique, cette fois-ci, il l’a invité à fermer sa gueule!

Texte 3. En suivant leurs conduites, vous saurez quels diplomates espagnols affirment avoir suivis des études à l’université Juan Carlos I. Une grande université!!!


Page 2 : QUE V’IV(R)E LA CULTURE!... POURQUOI?

VIGNETTE 4 : “Exclue pour avoir copié”
L’ancienne ministre Montón se rajoute à la longue liste des politiciens sans diplômes, ni honte.

VIGNETTE 5 : “À la recherche du Master perdu”
De Pablo Casado, président du PP, on savait déjà... Ni diplômes, ni honte.

VIGNETTE 6
Champagne et caviar pour le Président Sanchez. Lui, il a le diplôme... pour l’instant.

VIGNETTE 7 : “Enfin à la maison”
Soraya de Santamaria déclare qu’elle laisse la politique. Ah, parce qu’elle en faisait?

VIGNETTE 8 : “Mais qu’est-ce que je t’ai fait?” – “Putain de Dieu!”
Des rumeurs courent comme quoi M. Rivera serait le cerveau de la Manada. Il en est l’incitateur, il les dirige et ensuite il en devient spectateur depuis son immunité parlementaire.

VIGNETTE 9
Rencontre entre Dieu et Willi Toledo. Ils sont devenus plus que des amis.

VIGNETTE 10 : “L’électricité atteint des sommets mais ne brille pas”
L’électricité s’étant tellement élevée, les consommateurs ne voient la lumière qu’aux premières lueurs du jour.

VIGNETTE 11 : “Rentrée scolaire: les enfants retournent dans les usines”
L’enseignement professionnel vient de remplacer les écoles par des usines.

VIGNETTE 12 : “Augmentation des salaires”
Le socialisme se note. Augmentation du salaire selon la classe sociale!!!

Textes 4-5. “N’est-il pas plus intéressant de toucher les indemnités comme ex-ministre que d’être ministre? Au moins tu t’évites la honte de voir ta propre débâcle pour la tâche demandée. M. Casado le nie mais ne démissionne pas car il n’a à répondre d’aucun ministère. Il lui suffit d’emmerder le pays et faire le paon quand il arrive dans son village.

6. L’indifférence des espagnols au sujet de la corruption de ses politiciens est aussi surprenante qu’abjecte. Dans un pays civilisé et démocratique, la moitié des députés espagnols n’aurait ni travail, ni honneurs. Ici, ils nous donnent des leçons d’éthique.

7. Mme Soraya, une grande pyromane dans le conflit catalan, a plié boutique. Du tout au rien. Quelquefois, subir un 155 en échange de voir le futur immédiat de ceux qui l’ont provoqué et jouit, n’est que masochisme. Il reste encore beaucoup de Soraya’SS, mais elle, au moins, n’y est plus. Louange au Seigneur!

8. Il suffit de croiser le regard de Rivera pour savoir qu’il veut la guerre. Certains lèvent la queue, lui, à les pupilles dilatées et il mord. Il est tellement aveugle qu’il ne mesure pas ses forces et il finit souvent pelé. Quelqu’un devrait lui dire que la testostérone n’a rien à voir avec l’intelligence.

9. Dieu s’est annoncé pour témoigner en faveur de Willy Toledo. Un brin démodé, Dieu continue à préférer ceux qui se chient comme lui, qui, en son nom, parjurent, volent et vivent de la délinquance. Le tribunal constitutionnel lui a nié le droit de témoigner car il ne réside pas en Espagne.

10-11-12. Les services basiques grimpent, les prestations sociales baissent et les salaires des classes aisées augmentent. Le pays se maintient à un niveau d’ineptie élevée et de tromperie habituelle. La seule chose qui ait changé ce sont les arguments avancés. Avec Franco, c’était la faute au manque de pluie et la sécheresse. Avec ses héritiers, c’est la faute à la Catalogne.